Les résistantes

Celles qui ouvrent les voies


Frédérique Bruyas
lecture – Elise Dabrowski contrebasse et chant

Textes de Louise Michel, Simone Veil, Germaine Tillion, …
Musique création pour contrebasse et voix de Elise Dabrowski

Résister, Se révolter, Imaginer et Vivre, autant d’actes pour des femmes dont les combats ont toujours été guidés par une éthique toute personnelle qu’elles se sont forgées en but à des situations qui leur étaient imposées. Elles nous font comprendre que l’injustice n’est pas le fruit de la fatalité mais celui d’un manque de courage et d’imagination.

« Et je pense, de toutes mes forces, que la justice et la vérité comptent plus que n’importe quel intérêt politique. Il y a onze ans, quand la France a été envahie, c’est par instinct patriotique, quasi irraisonné, que j’ai tout de suite fait de la résistance. Aujourd’hui j’aime toujours autant mon pays, et peut-être encore plus, mais si je trouve quelque chose de mal fait par mon propre pays, de toutes mes forces j’essaierai de l’empêcher. 
Si j’ai survécu je le dois, d’abord et à coup sûr, au hasard, ensuite à la colère, à la volonté de dévoiler ces crimes et, enfin, à une coalition de l’amitié — car j’avais perdu le désir viscéral de vivre. » Germaine Tillion

 Elise DabrowskiElise Dabrowski
Chanteuse lyrique et contrebassiste, son goût pour la musique contemporaine et improvisée l’entraine vers les territoires de la performance solo mêlant voix et instrument. Elle chante régulièrement avec sa contrebasse (Nuits Blanches à Saint Eustache, Festival au féminin à Paris, Festival Musiques et jardins, Dynamo Banlieues Bleues) et se produit également avec la danse contemporaine (Compagnie Angus Balbernie à Bristol, Glasgow, Liverpool, Compagnie Dezeo Ito en Belgique, Tunisie). Elle joue au sein du trio IXO qui a invité Phil Minton, Médéric Collignon, Nosfell, Serge Teyssot – Gay et joue également en duo avec Louis Sclavis, Théo Ceccaldi, Alexandra Grimal, Elise Caron.
www.elisedabrowski.com

 

Durée : 1h

Nature writing

Éloge de la nature


Frédérique Bruyas
lecture – René Miller guitare chant

Textes de Aldo Leopold, Rick Bass, Walt Whitman, Henry David Thoreau, Mark Twain, Norman Maclean, …
Chansons rock, pop, country, …

Le Nature Writing est un genre littéraire qui nous vient des États-Unis, mêlant observation de la nature et considérations autobiographiques, dans une certaine tradition politico-philosophique qui remonterait à Henry David Thoreau. « Chronique du Montana », « Almanach d’un comté des sables », ou encore « Walden ou La vie dans les bois », autant de titres qui annoncent l’écriture scrupuleuse d’une observation méticuleuse de la nature d’où naît invariablement une réflexion intense sur la place de l’être humain et une poétique de notre présence au monde.

« On court deux dangers spirituels à ne pas posséder une ferme. Le premier est de croire que la nourriture pousse dans les épiceries. Le second, de penser que la chaleur provient de la chaudière.
Pour écarter le premier danger, il convient de planter un jardin, de préférence assez loin de toute épicerie sus­ceptible de brouiller la démonstration. Pour le second, il suffit de poser sur ses chenets une bûche de bon chêne, loin de toute chaudière, et de s’y réchauffer tandis qu’une tempête de neige maltraite les arbres au-dehors. Pour peu qu’on l’ait abattu, scié, fendu et transporté soi-même, en laissant son esprit travailler en même temps, on se sou­viendra longtemps d’où vient la chaleur, avec une pro­fusion de détails qu’ignoreront toujours ceux qui passent le week-end en ville près d’un radiateur. » Aldo Leopold

René MillerRené Miller
Musicien louisianais installé à Paris depuis une quinzaine d’années, René Miller chante le Delta Blues avec le talent et l’autorité des premières générations. Il crée au début des années 2000 le René Miller’s Wedding Band. Le groupe commence à jouer dans la rue et devient très vite une des formations les plus dynamiques de Paris.
Pour accompagner la voix de Frédérique Bruyas, René Miller mélange le jazz, le blues, le gospel, le dixieland et même la pop music avec une émotion et une énergie tout droit sorties de Bourbon Street.

 

 

Durée : 1h

Édith Piaf

Correspondance amoureuse


Frédérique Bruyas
lectureAdrien Frasse-Sombet violoncelle

Lettres à Marcel Cerdan et à Louis Gérardin
Musique romantique pour violoncelle solo

Edith Piaf écrivait son amour dans une langue tendre, directe et pleine d’humour. Se sentir toujours au plus près de celui qu’elle aimait était une question de vie ou de mort. Cette intensité-là fut le cœur de toute son existence.

« Oh, que je voudrais que cette lettre arrive avant ton match. J’ai l’impression que mon cœur est avec. Oh, mon Dieu, faites que cette lettre arrive à temps ! Si tu le peux, dès que ton combat est fini, renvoie-moi mon cœur que je puisse respirer. Chéri, tu sais, tu es terrible. Comment se fait-il que je t’aime autant ? Qu’est-ce que je vais devenir avec cet amour qui me dépasse ! » Edith Piaf

Adrien Frasse-SombetAdrien Frasse-Sombet
Violoncelliste virtuose, Adrien Frasse-Sombet a toujours voulu faire partager sa passion du violoncelle et de la musique instrumentale au public le plus large. Après avoir travaillé avec les plus grands violoncellistes, remporté de nombreux concours et donné d’innombrables concerts, il n’a de cesse de transmettre ses émotions musicales avec l’aide de son instrument, conçu en 1710, à Venise, par Matteo Goffriller. Ce jeune violoncelliste veut briser les frontières qui entourent encore le violoncelle, en allant vers le public dans d’autres lieux d’écoute que les salles de concert ou grâce aux nouveaux moyens de communication. Récemment, il s’est rendu en Chine, dans le cadre des rencontres « France – Chine », invité par Pierre Cardin, membre de l’Institut de France. Il a participé aux émissions d’Eve Ruggieri (Antenne 2), Stéphane Bern (France Inter) et Gaëlle Le Gallic (France Musique).
http://frassesombet.wix.com/frasse-sombet

Durée : 1h

I have a dream (je rêve d’un monde)

Un grand souffle contestataire


Frédérique Bruyas
lecture – René Miller guitare blues chant

Textes de William Burroughs, Walt Whitman, Jack Kerouac, Martin Luther King, Richard Brautigan, Leslie Kaplan, John Dos Passos, …
Musique blues de Chicago, Memphis, Delta, New Orleans, …

Nombreux sont les auteurs comme Jack Kerouac à avoir puisé leur inspiration à l’écoute des musiques rebelles, le blues, le jazz et le rock, pour écrire dans cet intervalle entre ce qui est et ce qui devrait être.

« L’Amérique est un rêve tolérable
Pourvu que vous vous rappeliez que les fourmis
Ont des Amériques et des Russies
Comme les Possédés ont des Amériques    
Et de petites Amériques sont possédées     
Par des mulots bébés dans les champs embrumés
Et elle est nommée après Americus  
Vespucci de l’Italie Ensoleillée » Jack Kerouac

René MillerRené Miller
Musicien louisianais installé à Paris depuis une quinzaine d’années, René Miller chante le Delta Blues avec le talent et l’autorité des premières générations. Il crée au début des années 2000 le René Miller’s Wedding Band. Le groupe commence à jouer dans la rue et devient très vite une des formations les plus dynamiques de Paris.
Pour accompagner la voix de Frédérique Bruyas, René Miller mélange le jazz, le blues, le gospel, le dixieland et même la pop music avec une émotion et une énergie tout droit sorties de Bourbon Street.

 

 

Durée : 1h

Polar rock

La musique adoucit les meurtres


Frédérique Bruyas
lecture – Pierrejean Gaucher guitare électrique

Textes de Thierry Jonquet, Jean-Patrick Manchette, Marcus Malte, Fred Vargas, Antoine Chainas, Jean-Bernard Pouy, …
Musique improvisée sur des thèmes de Led Zeppelin, Deep Purple, Radiohead, Frank Zappa, …

Des écritures ou plutôt des expériences littéraires qui très singulièrement radiographient nos manières d’être. Elles nous révèlent la part d’ombre de notre humanité, à la fois comique mais forcément tragique. Alors regarder l’obscurité en face et se laisser éblouir par ses quelques lueurs.

« Cher commissaire,
Je ne vous écris pas pour vous arranger les choses.
Vous m’avez prise pour une idiote et ça ne me fait pas plaisir. Mais comme j’avais l’air d’une idiote, automatiquement, je ne peux pas vous en vouloir. Si j’écris, c’est pour Antoine. Je veux que cette lettre soit lue à son procès, parce qu’il n’est pas responsable. C’est moi qui l’ai dirigé de bout en bout, c’est moi qui lui ai demandé de tuer. » Fred Vargas

Murder by numbers de The Police nous rappelle que polar et musique ont souvent cohabité. En puisant dans les grands standards du rock et de la pop, Pierrejean Gaucher explore des mélodies qui ont été portées par des chanteurs et des groupes mythiques.

« Once that you’ve decided on a killing
First you make a stone of your heart
And if you find that your hands are still willing
Then you can turn a murder into art » The Police

Pierrejean GaucherPierrejean Gaucher
Guitariste, compositeur, arrangeur, musicien subtil, il fonde au début des années 80 son groupe « Abus » avec lequel il crée 8 albums et présente plus de 400 concerts.
De nombreux musiciens ont croisé la route du groupe : Randy Brecker, Stéphane Belmondo, Bobby Rangell, …
Remarquable guitariste de jazz, son style est également influencé par la musique de Frank Zappa, la pop et le rock british.
www.pierrejeangaucher.com

 

 

Durée : 1h