Les chanteuses littéraires

Cabaret littéraire


Frédérique Bruyas
lecture et chantJérôme Soulas accordéon

Textes de Philippe Minyana, James Joyce, Pierre Mac Orlan, Henri-Pierre Roché…
Chansons de Boris Vian, Serge Rezvani, Raymond Asso, Léon Agel…

Il est des chansons qui ressemblent à des nouvelles et des romans qui inspirent des chansons. Mais pour cela, il faut des auteurs comme Pierre Mac Orlan qui rassemblait les paroles de ses chansons sous le titre Poésies documentaires ou de Serge Rezvani qui les considère comme son Journal chanté. Alors glisser d’un texte à une chanson, du parlé au chanté comme le prolongement d’une pensée qui s’envole en musique.

« Au coin de la rue des Saules
la silhouette souple et fragile de Simone
avec désinvolture s’est dressée dans la nuit,
seule au milieu du trottoir humide
délicatement surveillée par les réverbères
posées comme des agents de police au-dessus de la mêlée…
La jeune femme a les cheveux coupés et frisés
comme ceux de la Sulamite.
Sa cloche de feutre noir est enfoncée ainsi qu’un casque.
Elle marche, et derrière elle
elle entraîne la nuit, l’odeur des choux de la banlieue,
les rues sinistres d’un soir de peste mémorable.
Dans l’angle photogénique des coins des rues
Guette l’attaque nocturne aux jarrets d’acier.
Mademoiselle Simone ne craint rien
car elle a des relations
qui l’empêchent momentanément de mourir un brin
tout au moins de cette façon. »
Pierre Mac Orlan

Jérôme SoulasJérôme Soulas dit Jéjé le Soufflet

Accordéoniste de l’orchestre le Petit Bal de Poche, il a gardé de sa Bretagne natale le souvenir ému de flambées au feu de bois, quand, tout petit, il ravivait vaillamment les braises du kig a farz. Dès lors, il ne quitta plus son soufflet, lui ajoutant quelques appendices, boutons, lames, ressorts, réalisant petit à petit l’objet que l’on connaît aujourd’hui sous le nom d’accordéon. Après de multiples aventures bretonnes, avec les groupes Yog Sothoth, puis Electric Bazar Cie, Tango Sumo, Le Bastringue… Jéjé, ou Yann-Yann, décide d’élargir ses horizons. Il quitte alors Plougastel-Daoulas, apprend la langue française et s’installe à Paris. Il rencontre alors Lulu la Cagette et Pierrot La Glace et partage avec eux la passion des valses musettes des vieux maîtres Tony Murena et Jo privat. Se souvenant alors de la cheminée et du kig a farz, il décide avec ses nouveaux amis de ragaillardir ce répertoire sous-estimé.

En duo avec Frédérique Bruyas pour ce cabaret littéraire, Jérôme Soulas accompagne aussi la lectrice avec ses complices du Petit Bal de Poche pour une autre formule originale de lecture scénique : Le bal littéraire.
http://bruyas.net/scenes-de-bal

Durée : 1h

Les grands classiques pour la jeunesse

Festin d’histoires

Frédérique Bruyas lecture

Textes de Mark Twain, Jack London, Robert Louis Stevenson, Lewis Caroll, J.-H. Rosny aîné, Carlo Collodi, Selma Lagerlöf, …

Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson, La guerre du feu, Les aventures de Tom Sawyer et Huchkleberry Finn… nous ouvrent au monde par les voies de l’imagination. Qui se plaindrait de mieux comprendre la géographie de la Suède, les premiers hommes ou l’injuste condition de l’esclavage en s’identifiant à Nils, Naoh, Tom ou encore Huck Finn ? D’ailleurs, Selma Lagerlöf avouait être parvenue à écrire un livre de classe qui avait ravi les enfants suédois et ceux du reste du monde parce que « celle qui l’a écrit est demeurée sa vie durant une grande enfant ; elle a pris autant de plaisir que vous auriez pu le faire vous-mêmes à survoler terres et mers à dos d’oie, à jouer des tours à monsieur Renard, à se battre avec les Corneilles et à causer avec le sage Corbeau. » J’aimerais que les enfants connaissent tous ces personnages avec lesquels ils pourront se construire sans même s’en apercevoir.

Tous publics à partir de 8 ans

Durée : 45mn

Le livre de la jungle

Nouvelles initiatiques de Rudyard Kipling

Frédérique Bruyas lecture

Histoires extraites de Le Livre de la Jungle, Le Second Livre de la Jungle, …

Pour Mowgli et ses amis, la Loi de la jungle est la seule qui tienne, et grâce à Baloo, Mowgli apprendra les « maîtres mots » grâce auxquels il pourra parler à tous à l’exception de Shere Khan, son ennemi juré. Jamais à l’origine du conflit, il trouve néanmoins les ruses qui le font triompher de Shere Khan, des Bandar-Log, des dholes et du Cobra blanc, souvent avec l’aide de Kaa qui, loin d’être le stupide serpent de Walt Dysney, sauvera Mowgli et ses amis fort de sa longue expérience et de sa connaissance intime de la jungle. À plusieurs reprises les animaux disent leur amour pour Mowgli et il n’est pas rare de lire des « je t’aime » dans la gueule de Baloo ou Bagheera. Mais je vous parle encore des amis de Mowgli quand il y a tant d’autres histoires à découvrir, celles de Kotick le phoque blanc, de Kotuko le chasseur inuit, du miracle de Purun Baghat, de Rikki-tikki-tavi la mangouste ou encore de Toomai des Eléphants.  
« Or, Kotuko, qui dessinait fort bien dans le style inuit, grava des images de toutes ces aventures sur une longue lame d’ivoire plat percée d’un trou au bout. […] Je l’ai trouvé sous des vieilleries à Colombo, et l’ai traduit d’un bout à l’autre. » 

Pour les enfants à partir de 8 ans

Durée : 45mn

Pinocchio

Lecture recto-verso (français/italien)

Frédérique Bruyas lecture – Frida Moronne lecture en italien

Les Aventures de Pinocchio de Carlo Collodi

Tous publics à partir de 8 ans

« Il était une fois… – Un roi ! s’écrieront aussitôt mes petits lecteurs. Non, les enfants, vous vous trompez. Il était une fois un morceau de bois. » Voilà les premiers mots de Pinocchio qui, de bois brut, se transforme au gré de ses aventures « en un petit garçon comme il faut ! ». Mais que de rencontres éprouvantes pour celui qui ne résiste pas aux tentations du monde. Seul le guidera son amour pour son cher Gepetto qu’il retrouvera enfin dans le ventre d’un monstrueux requin. Gepetto survivait depuis deux ans grâce aux réserves d’un grand bateau marchand englouti par la bête. « Il faut savoir que le Requin, étant très vieux et souffrant d’asthme et de palpitations du cœur, était obligé de dormir la bouche ouverte. C’est pourquoi Pinocchio, se plaçant à l’entrée de la gorge pour regarder au-delà, put apercevoir un petit coin de ciel étoilé et un très beau clair de lune. – C’est vraiment le moment de fuir ! chuchota-t-il en s’adressant à son papa. Le Requin dort comme un loir ; la mer est tranquille et l’on y voit comme en plein jour. Suivez-moi donc, mon bon papa, et d’ici peu nous serons sauvés ! »

 
frida-moronne-smallFrida Morrone
Née à Milan, Frida Morrone est passionnée d’art depuis son enfance. En 2000, elle associe sa passion à son goût naissant pour le conte et met en scène, dans les musées d’art, les histoires que représentent les œuvres. Plusieurs « balades contées au musée » voient ainsi le jour au Musée du Louvre, au Musée Gustave Moreau…
Depuis, elle monte des spectacles inspirés par la mythologie gréco-romaine et la tradition orale méditerranéenne. Seule ou accompagnée de musiciens et de plasticiens, elle fait danser la parole avec des gestes et des images, ses histoires sont des voyages au bout du monde rythmés de chansons et de paroles italiennes.

Durée : 45mn

Space fantasy

L’âge d’or de la SF


Frédérique Bruyas
lecture – Pierrejean Gaucher guitare électrique

Textes de Ray Bradbury, Fredric Brown, Alain Damasio, Herbert George Wells, Kim Stanley Robinson, …
Musique création pour guitare électrique de Pierrejean Gaucher

Que d’intuitions chez ces écrivains dont l’humour le dispute au tragique d’un monde que l’homme s’évertue à rendre invivable.

« – Vous rencontrez un problème avec votre identité, Monsieur ?
– Oui, je suis mort !
– Pardon ?
– Je suis mort ! c’est la machine qui le dit !
– Pouvez-vous me donner votre nom, s’il vous plaît ?
– C, A, P, T, P.
– Je vérifie…
Elle ne bronche absolument pas. Le haut-parleur distille une musique…
– Effectivement, je confirme.
– Que je suis mort ?
– Oui, que le Terminor vous répertorie au titre de décédé…
– Comment est-ce possible ?
– Vous savez, Monsieur, vous êtes le trentième client de la journée à qui ça arrive !
Le Terminor a été piraté lors de l’incubation. Douze mille personnes ont été transcodées dans la base Décès ! » Alain Damasio

Pierrejean GaucherPierrejean Gaucher
Guitariste, compositeur, arrangeur, musicien subtil, il fonde au début des années 80 son groupe « Abus » avec lequel il crée 8 albums et présente plus de 400 concerts. De nombreux musiciens ont croisé la route du groupe : Randy Brecker, Stéphane Belmondo, Bobby Rangell, …
Remarquable guitariste de jazz, son style est également influencé par la musique de Frank Zappa, la pop et le rock british.
www.pierrejeangaucher.com

Durée : 1h

Humanimal

L’avantage avec les animaux…


Frédérique Bruyas
lecture – Elise Dabrowsky contrebasse et chant

Textes de Alain Mabanckou, Zyranna Zateli, Norman Maclean, Erri De Luca, Romain Gary, Jean-Luc Parant, Claude Pujade-Renaud, Francis Ponge, …
Musique création pour contrebasse et voix de Elise Dabrowski

L’homme se réjouit de n’être pas seul au monde ! Objets de sa contemplation depuis la préhistoire, les animaux l’inspirent. Depuis les fresques des grottes paléolithiques jusqu’aux récits mythologiques, ils revêtent les qualités et les défauts des hommes et sont parfois même un idéal « d’humanité » à atteindre. Aujourd’hui encore, les animaux sont à l’origine de bien des textes littéraires qui célèbrent en eux les alliés de toujours et des mystères précis.

« Les poètes parlent volontiers du temps qui suspend son vol. Mais ce sont les pêcheurs, en vérité, qui font cette expérience de l’éternité ramassée en l’espace d’un instant. Personne ne peut prétendre avoir vécu l’immensité d’un instant tant qu’il n’a pas vu le monde s’incarner dans un poisson, et le poisson disparaître. Cet animal-là, je m’en souviendrai toute ma vie. » Norman Maclean

Elise DabrowskiElise Dabrowski
Chanteuse lyrique et contrebassiste, son goût pour la musique contemporaine et improvisée l’entraine vers les territoires de la performance solo mêlant voix et instrument. Elle chante régulièrement avec sa contrebasse (Nuits Blanches à Saint Eustache, Festival au féminin à Paris, Festival Musiques et jardins, Dynamo Banlieues Bleues) et se produit également avec la danse contemporaine (Compagnie Angus Balbernie à Bristol, Glasgow, Liverpool, Compagnie Dezeo Ito en Belgique, Tunisie). Elle joue au sein du trio IXO qui a invité Phil Minton, Médéric Collignon, Nosfell, Serge Teyssot – Gay et joue également en duo avec Louis Sclavis, Théo Ceccaldi, Alexandra Grimal, Elise Caron.
www.elisedabrowski.com

 

Durée : 1h

Les virtuoses

Les grands classiques


Frédérique Bruyas
lectureAdrien Frasse-Sombet violoncelle

Textes et poèmes de Victor Hugo, Gustave Flaubert, Charles Baudelaire, Marcel Proust, François Rabelais, …
Musique classique pour violoncelle solo

Un chemin de lectures à travers les territoires d’écriture de ceux qui surent métamorphoser la langue française. Un récital littéraire et musical, entre virtuosité, truculence et sensualité des grands classiques.

« En pleine mer, nous banquetant, grignotant, devisant et faisant beau discours, Pantagruel se leva et tint en pieds pour découvrir à l’environ. Puis nous dit : Compagnons, oyez-vous rien ? Me semble, que j’ouïs quelques gens parlant en l’air, et n’y vois toutefois personne. Écoutez.

À son commandement nous fûmes attentifs, et à pleines oreilles humions l’air comme belles huîtres en écaille, pour entendre si voix ou son aucun y serait épars. Et, pour rien en perdre, opposions nos mains en paume derrière les oreilles. Néanmoins, protestions voix quelconques n’entendre.
Pantagruel continuait, Compagnons, oyez-vous rien ? affirmant ouïr voix diverses en l’air, tant d’hommes comme de femmes, quand soudain nous fut avis, que nous les entendions pareillement, que les oreilles nous cornaient. Plus persévérions écoutant, plus discernions les voix, jusqu’à entendre mots entiers. » François Rabelais

Adrien Frasse-SombetAdrien Frasse-Sombet
Violoncelliste virtuose, Adrien Frasse-Sombet a toujours voulu faire partager sa passion du violoncelle et de la musique instrumentale au public le plus large. Après avoir travaillé avec les plus grands violoncellistes, remporté de nombreux concours et donné d’innombrables concerts, il n’a de cesse de transmettre ses émotions musicales avec l’aide de son instrument, conçu en 1710, à Venise, par Matteo Goffriller. Ce jeune violoncelliste veut briser les frontières qui entourent encore le violoncelle, en allant vers le public dans d’autres lieux d’écoute que les salles de concert ou grâce aux nouveaux moyens de communication. Récemment, il s’est rendu en Chine, dans le cadre des rencontres « France – Chine », invité par Pierre Cardin, membre de l’Institut de France. Il a participé aux émissions d’Eve Ruggieri (Antenne 2), Stéphane Bern (France Inter) et Gaëlle Le Gallic (France Musiques).
http://frassesombet.wix.com/frasse-sombet

Durée : 1h

Lignes de paix

Écrire contre la guerre


Frédérique Bruyas
lecture – Adrien Frasse-Sombet violoncelle

Textes de Victor Hugo, Gabriel Chevallier, Jean Giono, Henri Barbusse, Henry Miller, Gabriel Chevallier, Allen Ginsberg, …
Musique pour violoncelle solo de Gaspar Cassadò, Thierry Machuel, Georges-Robert Vallée…

Un mode d’existence où la mort règne en maître, voici ce que propose la guerre. Un univers vivant où le cœur et l’esprit de l’homme ont la fluidité d’un fleuve, voilà ce à quoi nous engage la paix. Poème, essai ou roman, autant de formes où la littérature, grande pacificatrice dit oui et encore oui à la paix et non et toujours non à la guerre.

« Ma liberté me suit. Elle est dans ma pensée ; Shakespeare m’est une patrie et Goethe m’en est une autre. Vous pourrez changer l’étiquette que je porte au front, vous ne changerez pas mon cerveau.
Je me fais une patrie avec mes affinités, mes préférences, mes idées, et cela on ne peut me le prendre, et je peux même autour de moi le répandre.
L’homme n’a qu’une patrie qui est la Terre. » Gabriel Chevallier

adrien-frasse-sombetAdrien Frasse-Sombet
Violoncelliste virtuose, Adrien Frasse-Sombet a toujours voulu faire partager sa passion du violoncelle et de la musique instrumentale au public le plus large. Après avoir travaillé avec les plus grands violoncellistes, remporté de nombreux concours et donné d’innombrables concerts, il n’a de cesse de transmettre ses émotions musicales avec l’aide de son instrument, conçu en 1710, à Venise, par Matteo Goffriller. Ce jeune violoncelliste veut briser les frontières qui entourent encore le violoncelle, en allant vers le public dans d’autres lieux d’écoute que les salles de concert ou grâce aux nouveaux moyens de communication. Récemment, il s’est rendu en Chine, dans le cadre des rencontres « France – Chine », invité par Pierre Cardin, membre de l’Institut de France. Il a participé aux émissions d’Eve Ruggieri (Antenne 2), Stéphane Bern (France Inter) et Gaëlle Le Gallic (France Musiques).
http://frassesombet.wix.com/frasse-sombet

 
Durée : 1h

I have a dream (je rêve d’un monde)

Un grand souffle contestataire


Frédérique Bruyas
lecture – René Miller guitare blues chant

Textes de William Burroughs, Walt Whitman, Jack Kerouac, Martin Luther King, Richard Brautigan, Leslie Kaplan, John Dos Passos, …
Musique blues de Chicago, Memphis, Delta, New Orleans, …

Nombreux sont les auteurs comme Jack Kerouac à avoir puisé leur inspiration à l’écoute des musiques rebelles, le blues, le jazz et le rock, pour écrire dans cet intervalle entre ce qui est et ce qui devrait être.

« L’Amérique est un rêve tolérable
Pourvu que vous vous rappeliez que les fourmis
Ont des Amériques et des Russies
Comme les Possédés ont des Amériques    
Et de petites Amériques sont possédées     
Par des mulots bébés dans les champs embrumés
Et elle est nommée après Americus  
Vespucci de l’Italie Ensoleillée » Jack Kerouac

René MillerRené Miller
Musicien louisianais installé à Paris depuis une quinzaine d’années, René Miller chante le Delta Blues avec le talent et l’autorité des premières générations. Il crée au début des années 2000 le René Miller’s Wedding Band. Le groupe commence à jouer dans la rue et devient très vite une des formations les plus dynamiques de Paris.
Pour accompagner la voix de Frédérique Bruyas, René Miller mélange le jazz, le blues, le gospel, le dixieland et même la pop music avec une émotion et une énergie tout droit sorties de Bourbon Street.

 

 

Durée : 1h